(cet article fait suite à l’article A la recherche de la sépulture du commandant Barberot (2))

Voici plus d’un mois que la recherche de la sépulture du commandant Barberot était lancée. Alors que Belley était le lieu retenu par la famille, une vérification amenait le doute. Était-il bien là ? Depuis, plusieurs pistes ont été suivies, à Belley mais aussi à Paris. Mais à chaque fois, rien. Progressivement, un seul lieu pouvait éclaircir le mystère : la mairie de Plainfaing, commune où avait été inhumée en août 1915 la dépouille du commandant, qui détenait probablement les documents d’exhumation du corps du commandant. Car celui-ci n’était plus dans le carré militaire. Aujourd’hui, l’information est enfin tombée…

Alors que je me rends ce vendredi 1er juillet en TGV vers Nancy, pour assister le lendemain à l’inauguration du sentier de la cote 627 et les commémorations de la reprise de La Fontenelle le dimanche 3 juillet, je vois tomber un courriel des Sépultures Militaires de Metz. Madame Schwarz, que j’avais sollicitée directement sous les conseils de madame Véronique Janéaz mais aussi Eric Mansuy, tentait d’obtenir auprès de la mairie de Plainfaing les informations. A ma grande stupeur, elle indique :

Suite à votre demande, et renseignements pris auprès de la commune de Plainfaing, il s’avère que Monsieur BARBEROT Charles Elisée est, en fait, inhumé dans la concession familiale au cimetière de PLAINFAING: emplacement 1134 – concession acquise le 23/10/1920 par Mme Barberot Vve (domiciliée à BELLEY – AIN).
Il n’a été trouvé aucune autre information.

Le commandant n’avait donc jamais quitté Plainfaing ! Son épouse avait décidé d’acquérir sur place une concession, vers laquelle son corps avait été déplacé. Une hypothèse qui n’avait jamais été évoquée.

TombeCharles Barberot1Je ne peux attendre et je décide de m’y rendre tout de suite. Que vais-je trouver ? Est-ce que son fils et son épouse sont aussi inhumés là ? D’autres personnes ? Je retrouve la route vers Plainfaing que j’avais parcourue l’année dernière durant l’été. La plaine laisse progressivement la place aux contreforts des Vosges. Avant d’attaquer la montée, Plainfaing. Après avoir tourné à gauche, direction l’église, j’aperçois le cimetière, en hauteur. Arrivé devant l’entrée, j’aperçois plusieurs centaines voire plus de mille tombes. Au fond, le carré militaire. Vais-je trouver en peu de temps, avant la fermeture, le tombeau ? Je commence la première rangée en lisant à droite et à gauche les patronymes. Au bout, je décide de monter en hauteur direction le carré militaire. Il reste une cinquantaine de soldats, sous-officiers et officiers. Tantôt une vraie stèle, tantôt la simple croix en ciment qu’on peut aussi trouver dans les nécropoles. J’ai l’intuition que la sépulture doit être non-loin de là. En haut, je tourne à droite, et je m’arrête à la première tombe… je vois à moitié effacé le nom de Barberot… c’est bien ici !

TombeCharles Barberot3Il y a forcément de l’émotion devant cette grande dalle de granit. Depuis plus de 55 ans, elle n’a pas été entretenue, et la dorure de la gravure est partiellement partie, surtout pour le nom de son fils. Le sol a bougé, et on peut voir l’intérieur de la tombe. Je pense aussitôt à l’étape suivante, la remise en état…Sur la tombe elle-même, on peut lire :

Charles Elisée Barberot
Chef de Bataillon
Officier de la Légion d’Honneur Croix de Guerre
… le 5e Baton de chasseurs
Tué le 4 août 1915 au Schartzmanele
1876 – 1915

Au-dessus, le nom de son épouse, Alice Barberot (1870 – 1961), et en dessous le nom de son fils Jacques Charles Barberot, élève de l’Ecole Spéciale Militaire, Décédé le 4 juin 1921 dans sa 21e année.

TombeCharles Barberot2Son épouse avait finalement décidé de laisser son mari là où il avait combattu et avait été inhumé, près de ses propres camarades. Et effectivement, en levant les yeux, on peut voir la zone du col des Journaux où le 4 septembre 1914, il prit le commandement du 1er bataillon du 133e RI. Échangeant au téléphone avec ma mère (sa nièce), nous concluons tous deux que c’était probablement la meilleure décision.

Voici une question enfin résolue. Que celles et ceux qui m’ont aidé (Véronique Janéaz, Catherine Schwartz, Patrick Barberot, Eric Mansuy, Philippe Crozet) en soient remerciés.

Étiquettes : , ,


12 commentaires

  1. Avatar
    • FACCHINI Jean-Charles

    • 11 juillet 2016

    • 09:56

    • Répondre

    Bonjour Monsieur,
    Tout d’abord merci pour votre réponse. Maintenant que vous avez retrouvé, grâce à votre persévérance, l’emplacement exact de la sépulture du Commandant BARBEROT, j’ai imaginé qu’il pouvait, peut-être, être intéressant de renseigner à ce sujet un site web dénommé http://www.memorialgenweb.org/memorial3/html/fr/index.php, que je consulte assez régulièrement car il rassemble des informations souvent fort intéressantes sur les soldats morts pour la France lors des conflits du XXe siècle. Vous devez très certainement connaître l’existence de ce site, mais comme la fiche du Commandant BARBEROT qui y figure ne précise pas encore son lieu de repos, je me suis laissé dire que vous seriez peut-être désireux d’en compléter les indications.
    Bien à vous,

    • Philippe van Mastrigt

      Bonjour monsieur,
      je connais effectivement le site, que j’ai renseigné dans le passé pour le commandant Barberot. Vous avez raison, je vais le compléter avec cette nouvelle information.
      Merci. Bien à vous.

      • Philippe van Mastrigt

        Les 3 fiches du site ont été complétées avec les informations sur l’inhumation.

        • Philippe van Mastrigt

          L’équipe de mémorial Genweb a tout intégré, et procédé aussi à la fusion des trois fiches en une. Une dernière étape en cours est la mise à jour du relevé de l’église de l’Emm, pour lequel j’ai transmis la photo de l’inscription du commandant.
          Merci encore pour votre suggestion.

  2. Avatar

    Bonsoir Philippe

    Toutes mes félicitions également, le Commandant, son épouse et son fils, vont sortir de l’oubli, grâce à vous. Ce résultat est le fruit de votre travail.

    Bonne continuation
    Philippe

    • Philippe van Mastrigt

      Merci Philippe. Je me rends compte que je ne vous ai pas cité parmi celles et ceux qui m’ont aidé dans cette quête. Je vais corriger cette erreur.

  3. Avatar
    • FACCHINI Jean-Charles

    • 4 juillet 2016

    • 09:56

    • Répondre

    Bonjour Monsieur,
    Permettez-moi de vous adresser mes sincères félicitations pour cette enquête couronnée de succès, dont nous avons pu suivre les intéressants progrès grâce à votre blog et dont l’heureux aboutissement a dû vous apporter une très grande satisfaction teintée d’émotion.
    Ainsi que vous l’écrivez, la restauration du caveau va certainement constituer désormais l’une de vos priorités ; c’est une belle entreprise à réaliser, dont vous voudrez bien, je pense, nous tenir informés au fil du temps.
    Encore bravo pour votre action,
    Cordialement,

    • Philippe van Mastrigt

      Un grand merci monsieur pour vos félicitations. Vous avez raison, la restauration est un de mes prochains objectifs, avec ma mère. J’ai aussi le souhait de protéger la perpétuité de la sépulture par une intervention du souvenir français. Le conseil m’a été donné par le responsable du secteur de Senones, monsieur Denizot, qui intervient sur le secteur du Ban-de-Sapt. Je tiendrai bien sûr une chronique sur ce projet au fil du temps, sur ce blog.
      Bien à vous.

  4. Avatar
    • JANEAZ Véronique

    • 2 juillet 2016

    • 11:34

    • Répondre

    Monsieur Van Mastrigt,

    Quel dénouement inattendu mais tellement heureux !!

    Tous 3 reposent à quelques pas de l’endroit où le commandant BARBEROT est tragiquement tombé, et c’est bien. Vraiment !
    Je sais l’importance d’une tombe, même lointaine… et les Vosges sont tellement belles !

    Nous sommes tous heureux pour vous-même et vos proches;
    C’est une juste « récompense », méritée au regard du colossal travail de mémoire que vous perpétuez.

    Un grand merci pour votre confiance; Bonne continuation.

    Véronique JANEAZ

    • Philippe van Mastrigt

      Merci beaucoup madame Janéaz. Votre aide a été très précieuse dans toute cette recherche. Je suis retourné dimanche après midi pour fleurir la sépulture, ce qui n’a pas dû être le cas depuis près de 55 ans. Je publierai dans les prochaines semaines un petit compte rendu de ce week-end dense. Bien à vous.

  5. Avatar
    • Saint-Pierre Dominique

    • 2 juillet 2016

    • 09:36

    • Répondre

    Toutes mes félicitations pour cette recherche

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :