Le musée du Linge a entamé depuis peu une nouvelle étape, après les agrandissements et renouvellements des dernières années. Cette fois-ci, il s’agit d’intégrer les dernières recherches dans sa muséographie, mais aussi à renouveler les expositions pour les rendre encore plus accessibles au « non-experts » (voir ici les explications sur le forum 14-18). Parmi ces changements, une initiative intéressante concerne les combattants, avec des « portraits » de quelques uns, exposés avec des objets leur ayant appartenu. Le sergent Bernardin (il passe sous-lieutenant à titre temporaire le 10 février 1917, lieutenant à titre temporaire le 26 août 1918 pour être nommé définitivement lieutenant le 5 juillet 2023), bien connu pour ses carnets sur la bataille de l’Hilsenfirst et du Linge (« Dans l’enfer du Linge avec le 5e BCP »), mais aussi le général Gaston de Pouydraguin. C’est pour moi l’occasion de rappeler le parcours de ce brillant officier qui s’illustra dans les Vosges et conduisit notamment l’offensive victorieuse de Metzeral, avant de diriger à contrecœur celle du Linge. 

Lire la suite »


Les lecteurs de ce blog connaissent les contributions nombreuses d’Eric Mansuy, notamment sur les pertes de la bataille du Linge, celles du 5e BCP et plus spécifiquement de ses cadres ou de celles du 29 juillet 1915. Personnellement, ce sont deux balades remarquables avec lui au Linge et sur l’Hilsenfirst … Outre le Linge, les recherches d’Eric portent aussi sur la participation des troupes américaines dans la Grande Guerre, et notamment dans les Vosges (voir ici sa conférence donnée en 2018). C’est dans ce cadre qu’il vient de participer à la publication d’un nouvel ouvrage : GOODBYE CHATOT !

Lire la suite »

Il est des rencontres improbables qui vous permettent de récupérer un témoignage d’un autre temps, que vous pensiez tout simplement impossible. C’est ainsi que cet été, j’ai pu échanger avec madame Hélène Lebert, 99 ans, fille du docteur Marius Voiturier. Qui est le docteur Voiturier (qu’on voit au milieu de la photo ) ? D’après l’une des lettres de Louis de Corcelles, ce serait le médecin militaire du 5e BCP qui secourut le commandant Barberot le 4 août 1915 au Linge pendant le bombardement qui lui fut fatal. Retrouver plus de 100 ans plus tard la fille de ce témoin est une chance que je suis heureux de ne pas avoir laissé passer. C’est l’occasion de rendre hommage à ce médecin qui accomplit pendant toute la guerre son devoir au secours des blessés qui lui furent confiés.

Lire la suite »

Après la prise de contrôle du col de la Schlücht et de l’hôtel Altenberg en août 1914, cette dernière reste entre les mains des Français jusqu’à la fin de la guerre. C’est une excellente cible pour l’artillerie allemande dont plusieurs obus vont toucher le bâtiment. En juin 1915, il voit passer les unités qui se préparent pour l’offensive vers Metzeral, puis devient quartier général pendant l’offensive du Linge.

L’armistice rend l’hôtel Altenberg définitivement à la France qui le reconstruit et l’agrandit, d’abord comme sanatorium puis comme centre médical. Mais en 2011, le centre est fermé et le bâtiment mis en vente. C’est le début d’une deuxième agonie de l’hôtel, victime de l’incompétence des services publics, des « huns » modernes que sont les vandales et autres pilleurs, et enfin d’un incendie …

(Cet article faite suite au 1er épisode : août ’14) Lire la suite »