vivre-a-l-arriere-du-front-vosges-1914-1918Les courriers du commandant Barberot ne parlent nullement des ses contacts avec l’arrière. D’autres combattants évoquent parfois leurs contacts avec les civils, comme le capitaine Juvanon du Vachat dans ses courriers adressés à Noël. Pourtant, être civil juste à l’arrière, ne devait pas être une condition simple. Évacuations, hébergements de troupes, réquisitions, les sujets ne devaient pas manquer. Le thème a longtemps été négligé, mais fait l’objet d’une attention accrue depuis plusieurs années (au musée du Linge, une vitrine a été consacrée à ce thème dans la nouvelle extension).

Yann Prouillet des éditions Edhisto, a édité récemment un ouvrage qui étudie ce volet de la 14-18 :  Vivre à l’arrière du front. Vosges 14-18 (Anne Peroz). Plus de détails sont donnés dans ce lien, pour tous ceux qui sont intéressés par ce sujet.

Yann Prouillet informe par ailleurs que l’auteure, Anne Peroz, tiendra deux grandes conférences de présentation sur les civils vosgiens dans la Grande Guerre le 19 février 2016 à la faculté de Droit d’Epinal, sous l’égide de la Société d’Emulation des Vosges et le 29 avril 2016 aux Archives Départementales des Vosges.

Étiquettes : , ,


Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :