berthetLors de l’assaut sur la cote 830 le 15 juin 1915, les chiffres varient quant aux pertes françaises. C’est un des nombreux exemples où il est difficile d’établir un chiffre exact. Un débat similaire a actuellement cours sur les combats du Linge, où Eric Mansuy remet en cause les 10 000 tués français habituellement repris (y compris lors des commémorations en mai dernier).

Tout d’abord, le commandant Barberot indique 200 tués ou blessés, dont 5 officiers (2 blessés). Il indique que les blessés ne le sont que légèrement, dans leur grande majorité.

Le Journal de Marche du 133e régiment d’infanterie indique 3 officiers tués, 3 officiers blessés, 3 sous-officiers tués, 8 sous-officiers blessés, 44 soldats tués et 80 blessés. Le total des tués est donc de 50, le total de blessés de 91. On est sur 141 blessés et tués, un nombre significativement différent des chiffres de Barberot.

L’historique du 133e régiment d’infanterie indique quant à lui 80 tués et 200 blessés, soit un total de 280. Mais ces pertes ne sont pas limités à l’assaut de la cote 830 mais à tous les combats autour de Metzeral.

Philippe Crozet estime quant à lui le nombre de tués à 73. Ce chiffre est établi à partir de la liste des tués recensés dans l’historique du 133e, croisé avec les fiches Mémoire des Hommes. Le chiffre inférieur du Journal de Marche s’expliquerait par l’absence de prise en compte des suites du combats (blessés qui meurent, disparus qui reviennent, prisonniers…).

En récapitulant, on a donc :

  • Commandant Barberot 200 tués ou blessés
  • Journal de Marche 141 tués ou blessés (50 tués, 91 blessés)
  • Historique du 133e RI 280 tués  ou blessés (80 tués, 200 blessés)
  • Philippe Crozet (73 tués)

L’indexation collaborative entreprise actuellement sur la base Mémoire des Hommes devrait permettre d’affiner tous ces chiffres. Cette indexation permettra d’interroger sur l’unité, la date et le lieu de décès, le grade… L’opération 1 jour 1 poilu vient d’annoncer que le cap des 200 000 fiches indexées venait d’être franchi. Il faudra attendre encore quelques années pour que cela soit réellement possible, sauf à lancer spécifiquement une opération ciblée sur le 133e RI, en utilisant les listes existants des morts de ce régiment.

 

Étiquettes : , ,


2 commentaires

  1. Philippe van Mastrigt

    Eric Mansuy m’a transmis une archive issue de la cote 24 N 1162, daté du 16 juin 1915, de l’état major de la 4e brigade de chasseurs, et qui liste les pertes du front, dont ceux du 133e RI. Le document indique pour les tués 3 officiers (Capitaine Cornier, sous-lieutenants Berthet et Clerc) et 25 à 30 soldats. Soit entre 28 et 33 tués.
    Pour les blessés, 2 officiers (lieutenant Jacquier et sous-lieutenant Barut), et 70 à 80 hommes de troupes blessés. Soit entre 72 et 82 blessés.
    Ce sont les chiffres les plus bas des différents relevés.
    Au delà de la question du nombre réel, ces différences posent la question de la qualité des relevés « à chaud ». Et si on considère le chiffre réel comme celui donné par les bases de données, on peut s’interroger sur les modalités de remontés des chiffres, au plus fort des combats.

  2. Philippe van Mastrigt

    Un chiffre complémentaire à verser au dossier est la base Mémorial Genweb. Cette base (http://www.memorialgenweb.org/) inventorie les tombes et monuments aux mors par date, régiment… Sur la journée du 15 juin 1915, pour le 133e RI, la base contient 50 tués. Ce chiffre rejoint celui du JMO. Il faut bien entendu y ajouter les tués, suite à leur blessure, les jours suivants. On est peut être à 55 tués in fine pour cet assaut ? D’autres soldats du 133e RI tomberont lors d’autres combats autour de Metzeral.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :